— À ne pas manquer !
— Les liens utiles
— Clan du Mois
— Nom du Clan





— Météo
Cela fait un moment désormais que le soleil est levé très tôt le matin.L'astre flamboyant se couche très tard aussi. Les nuits sont courtes et les journées sont longues, mais personne ne se plaint du beau temps.Les cieux sont souvent dégagés, néanmoins, la chaleur est pesante, à force. Le vent, peu présent.Mais parfois pourtant, de gros orages éclatent.
— Statut des effectifs
Clan du Tonnerre
— Ouvert
Clan de la Rivière
— Fermé
Clan du Vent
— Prioritaire
Clan de l'Ombre
— Prioritaire
Solit. et Domes.
— À éviter

Légendes de CerfBlanc
« We all are living in a dream
But life ain’t what it seems
Oh everything’s a mess
And all these sorrows I have seen
They lead me to believe
That everything’s a mess »

— les rps libres

→ ajouter son rp ici.
★ titre du sujet | avec nom du chat.
— soirée chatbox

une soirée chatbox est prévue pour le septembre, d'autres informations arriveront bientôt !
— les priorités

fermeture du clan de la rivière ! le clan du vent & le clan de l'ombre manquent de membres, n'hésitez pas à rejoindre ces clans ! (& penser aux postes-vacants !)
— le prochain design

si jamais vous êtes intéressé pour participer à l'élaboration du prochain design de LCB, n'hésitez pas à mpotter Le Grand Cerf Blanc ou Fantôme des Astres !


Partagez | 

(TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.

Le Grand Cerf Blanc
compte fondateur☽ protecteur des contrées

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-cerfblanc.forumactif.com
MessageSujet: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Lun 13 Aoû - 15:28



« lorsque l'aube se lève » — avec étoile de la colombe, étoile du corbeau, leurs chatons & le clan.


O
n entendait encore les oiseaux chanter dans la forêt et on voyait l’astre lunaire briller au milieu des petites étoiles qui veillaient sur les chats de CerfBlanc, aidés de près par les yeux hagards du Grand Cerf Blanc, qui verraient accueillir ce soir de nouvelles boules de poils. Cela faisait depuis que le soleil s’était couché que les contractions avaient commencées, et même si les reines aidaient sur mieux qu’elles pouvaient le guérisseur ronchon du Clan du Tonnerre, il n’y avait rien à faire, la première tête n’était pas encore visible. Le Clan entier retenait son souffle, il fallait dire que ce n’était pas tous les jours que l’on voyait la meneuse du clan accoucher. Installée sur la meilleure litière qui puisse être au plus bel endroit de la pouponnière, elle était entourée et soutenue par des femelles qui avaient déjà vécu cette épreuve. De loin, les yeux bleus d’Étoile du Corbeau fixaient la scène, d’une manière plutôt désintéressée pour un futur nouveau père. La première portée d’Étoile de la Colombe fixait elle-aussi, de loin, les événements, n’étant pas invités à entrer dans la pouponnière tant que tout ne sera pas terminé.

Un premier cri strident annonce enfin le lancement du travail alors que la nuit a déjà atteint la moitié de sa course. Dans la nurserie, tout se précipite. Un bâton assez fort pour que la meneuse puisse le mordre est demandé, puis de la mousse bien mouillée et des paroles d’encouragement qui se multiplient jusqu’à ce que la première petite boule de poils apparaisse. La petite demoiselle à la robe noire est immédiatement attrapée par une reine qui s’occupe de la lécher vigoureusement et le second cri naît enfin de la nuit. Cette chatonne n’est pas seule, car il ne faut pas longtemps avant qu’elle ne soit suivie d’une boule de poils blanche, la même robe que sa mère. Elle aussi est prise en charge par une reine. Et cela ne s’arrête pas à deux chatons, le guérisseur en comptait au moins cinq, la dernière fois qu’Étoile de la Colombe était venue le voir. Et il n’avait pas totalement tort, car les deux premières femelles furent accompagnées d’une féline bicolore.
Enfin, après trois femelles, un petit mâle pointa le bout de son museau, un pelage noir immaculé. Il possédait la même robe que la première née. Il ne fallut pas attendre longtemps avant de voir apparaître le second mâle au pelage noir et blanc. Alors que l’on pensait que c’était terminé, une dernière femelle débarqua dans ce nouveau monde. Elle possédait le pelage noir, comme la moitié de la portée. Voilà que le Clan du Tonnerre était désormais doté de six nouveaux chatons auxquels il allait falloir leur offrir sécurité et douceur durant les premières lunes de leur vie.

Lorsque cette dernière petite fut mise entre les pattes de sa mère pour qu’elle la tète, Étoile du Corbeau fut alors autorisé à entrer dans la pouponnière et contre toute attente, il se précipita auprès de sa compagne et déposa un regard fier sur elle. Elle venait de lui faire une magnifique portée de six chatons, tous en bonne santé. Il posa alors son museau sur la petite féline blanche et annonça : « — Celle-ci s’appellera Petite Lune. Elle est blanche comme toi et comme la lune, ce soir. Elle est unique dans cette portée. Comme la lune au milieu des astres. » Après que la mère ait acquiescé, elle déposa son museau sur la première née et murmura doucement : « — Et celle-ci se nommera Patte de Minuit. Elle est noire, comme toi, comme la nuit. » Un petit sourire se dessina sur les lèvres du meneur qui comprit que cela devenait comme un petit jeu durant ce bel instant de bonheur. Alors il désigna cette fois-ci sur l’autre femelle noire, la dernière née. « — Dans ce cas, cette petite s’appellera Petite Éclipse. » Enchaînant aussitôt, la mère désigna le petit mâle noir de jais et déclara : « — Celui-ci prendra le nom de Petit Crépuscule. » Et alors que les idées s’épuisaient petit à petit, un rayon de soleil prévint l’apparition de l’astre flamboyant. Un éclair de génie fulgurant traversa l’esprit de la meneuse qui désigna le mâle noir et blanc. « — Je sais. Celui-ci portera le nom de Petit Soleil. » Après avoir acquiescé, le mâle noir ajouta : « — Très bien. Alors celle-ci se nommera Petite Aurore. » dit-il, tout en désignant la femelle noire et blanche. Puis, il suffit d’un regard, d’un sourire entre eux et ils le savaient. Ces petits seraient leur fierté.
Après un tendre câlin, Étoile du Corbeau s’esquiva et grimpa aussitôt sur le Promontoire d’un bond majestueux. Il n’eût pas à appeler l’Assemblée, tous les félins étaient déjà rassemblés au centre de la clairière. Mais pour faire beau, il demanda tout de même, d’une voix forte. « — Que tous les félins du Clan s’approchent du Promontoire pour une Assemblée du Clan. » Il émit un raclement de gorge avant de reprendre. « — Cette nuit, votre meneuse et ma compagne a donné naissance à six chatons. Je vous annonce donc l’arrivée de Patte de Minuit, Petite Lune, Petite Aurore, Petit Crépuscule, Petit Soleil et Petite Éclipse dans nos rangs. » Aussitôt les noms déclarés, ils furent entraînés dans un hymne qui sonnait bon pour le Clan du Tonnerre. Qui n’avait pas dit que la saison des feuilles nouvelles était aussi synonyme de naissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Petite Aurore

avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 09/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Lun 13 Aoû - 17:20

LORSQUE L'AUBE SE LÈVE
L'avènement d'une nouvelle aurore




De tous, tu es sans doute celle qui cris le plus fort Petite Aurore, et tu pousses, encore et encore ces frères et sœurs qui s'érigent en mur infranchissable entre ta démarche pataude mais impérieuse et ce ventre chaud, ce trône maternel qui avidement t'appelle. Alors tu perces d'un miaulement trop aiguë l'euphorie général tout en te frayant un chemin là, entre ces corps serrés, ces gueules affamés, jusqu'à finalement parvenir à te faire une place tout contre un cœur maternel qui semble dès lors devenu nécessaire à chacune de tes propre palpitations. L'obscurité est reine et si tu aimerais désespérément saisir chaque détail qui t'entoure, plaquer une image sur chaque effluve senti, tu n'y parvient désespérément pas. Seul gouverne ce chaos odorant, ces parfums trop nombreux pour que tu parviennes pleinement à les dissocier et les identifier individuellement alors, en oubliant presque toute ces présences que tu devines autour de toi, de vous, tu te focalise sur ce doux parfum qui t'enveloppe. Ta mère. Le lait. Cette irrépressible vague qui te pousse encore et encore sur le côté et contre lequel tu luttes de nouveau. De nouveau, tu miaules avec une ferveur déconcertante et réplique, plongeant au final ton museau trop curieux au sein de cette fourrure qui deviendrait familière avant de finalement grimper du mieux que tu le peux et choir là, au beau milieu du chaos que forme les corps serré de ta fratrie. Tu humes leurs parfums, cherche à les distinguer, et si tu a clairement fait obstruction du clan qui vous veilles, tu demeures alerte face aux mouvements de ses frères et sœurs. Alors, et si tu pousses encore pour te faire une place car il n'est vraisemblablement pas question que l'on t'accule au plus loin, tu finis par pousser ce ronronnement sonore tout contre une fratrie que tu identifies avec attention.  

Cependant tu peines à retenir tout ces noms qui couronnent vos bouilles affamés et si tu comprends vaguement que tu t'appelles Petite Éclipse tu... Ah. Bah en fait non. Tu t’appelleras... C'est quoi ces hésitations ? Ils ne pouvaient tout de même pas déjà voir leur inspiration s'étouffer ! Du moins pas avant que tu ne sois nommé n'est-ce pas ? Et tu attends, tu guettes, tu tends ton museau vers cette présence non loin de vous, vers cette voix grave et son parfum que tu ne parviens à identifier et cela tombe sur tes épaules, couronne ta mine altière. Mmh. Petite Aurore. Ca sonne bien à dire vrai ! ... Mais tu ignores en tout point ce que peut être une aurore. Un synonyme de grandeur sans doute car tu le sens Petite Aurore, tu te destines à de grande chose. Du moins tu l'espères. Là, allant maladroitement rouler contre l'un de tes frères dans un miaulement devenu plaintif. Mouais. Tu destines surtout à une vie de dramaqueen Aurore. Cependant tu te redresse, soudainement rendu curieuse par cette drôle de présence non loin de toi ; un géant. C'est assurément un colosse car tu le devine bien plus grand que toi et tes soeurs réunit ! ... Peut être est-il plus grand que ta mère encore ! Mais on te rattrape, te ramène soigneusement contre tes frères et soeurs et tu râles. Tu as suffisamment mangé, il faut dire que c'est clairement la première chose que tu as faite après être venu au monde, alors tu veux explorer et s'il est vrai que tu n'oses pas véritablement franchir la barrière sécurisante que forme les pattes maternelle tu humes les alentours avec attention.  Cependant la voix qui a su te couronner de cet étrange nom s'élève de nouveau et c'est bien vite qu'un étrange rituel vous porte toi et ta fratrie. Les noms se répètent, se scandent et si tu es tout d'abord surprise, avouons le, tu finis par les répéter toi aussi. Maladroitement. Mentalement. Il faut dire qu'il y en a bien trop et qu'en soit, ces appellations ne font pas grand sens à ton imaginaire trop sombre. C'est quoi une lune ? Un Crépuscule ? « Petite Minuit... Patte de Lune... Moi...  Petit Crépuscule... Petite Soleil...» Mouais. C'était presque ça. On souhaitera tout notre courage aux parents et au futur mentor. Ce n'est vraiment pas gagné.  
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
As de Trèfle

avatar
Messages : 91
Date d'inscription : 20/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Lun 13 Aoû - 18:47

as de trèfle x le clan du tonnerre.

L
orsqu'As de Trèfle pointa son museau dans la pouponnière, au crépuscule, il sut que le travail avait déjà commencé. Il lui suffit de poser la truffe sur le ventre de la reine pour deviner que la nuit serait longue. Au moins cinq petits, comme il le lui avait déjà prédit, se serraient en ce moment même dans son ventre. Faire sortir toute cette petite famille ne serait pas évident, le guérisseur le savait; cela faisait longtemps qu'il n'avait pas assisté à une mise-bas comportant autant de chatons.
Pendant plusieurs heures, le mâle brun tâcha de masser le ventre de la reine pour aider à amener les petits vers la sortie. Certaines reines tentèrent de l'aider mais, chaque fois, As de Trèfle leur feula dessus. La seule façon de lui apporter de l'aide était de lui foutre la paix. Il avait besoin de travailler seul, de rester concentré, sans personne dans les pattes. Au moins, les reines apportaient du soutien moral à la future mère, ce qui l'aidait à tenir le coup.

Enfin, au milieu de la nuit, tout s'accéléra. Un bâton entre les crocs, Etoile de la Colombe gémit de plus belle. Les femelles, en bon sujets, multiplièrent leurs encouragements envers la reine. Un premier petit vit le jour. La suite fut rapide: les chatons se succédèrent sans trop de difficulté. Marmonnant à demi, le guérisseur ordonna qu'on lui apporte quelques unes de ses herbes fortifiantes. La meneuse en aurait besoin au vu de tout ce travail.
Le sixième chaton fut le dernier. Car il y avait bien six chatons, à la surprise générale, à commencer celle du guérisseur. Il savait que cette portée s'annonçait fournie mais un nombre pareil était rare, surtout que les petits semblaient tous en forme.
Après s'être assuré que tous respiraient correctement, As de Trèfle sortit de la pouponnière et indiqua à Etoile du Corbeau, d'un signe de tête silencieux, qu'il pouvait entrer. Il se posta à l'entrée de la pouponnière, écoutant distraitement le couple nommer ses enfants. Le dos voûté, le mâle tigré tombait de fatigue; il renvoya deux apprentis curieux, qui souhaitaient s'approcher de la pouponnière, avec bien moins de hargne qu'ordinairement. Le guérisseur du Tonnerre n'avait même plus la force de râler: on ne voyait pas ça tous les jours...

Enfin le mâle noir sortit de la tanière, bondit sur le promontoire et appela ses guerriers déjà réveillés par la rumeur. Tandis que le Clan scandait les noms des nouveaux-nés, Lucky rentra dans la pouponnière, se faufila jusqu'à la meneuse et lui demanda d'un ton harassé mais respectueux:
— Comment te sens-tu, Etoile de la Colombe ?
Revenir en haut Aller en bas
Petit Crépuscule

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 26/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Lun 13 Aoû - 22:22


« a king is born »

Tu n’étais pas né au crépuscule. La nuit était déjà tombée que toi et ta fratrie n’était pas encore nés. Vous étiez en bon chemin, nul doute là-dessus. Le guérisseur veillait, les autres reines essayaient tant bien que mal de se rendre utile, tandis que les autres membres de la famille et du clan attendaient non loin de là. Ce n’était pas tous les jours qu’une portée naissait, encore moins lorsqu’il s’agissait de la portée des deux monarques. Beaucoup diraient que tu avais de la chance, tout comme tes frères et sœurs, d’avoir de tels parents. Fils des deux dirigeants du Clan du Tonnerre ! Pourtant, ce ne serait jamais assez pour toi. Tu voudrais toujours plus, et surtout, tu regretterais toujours d’être né si tardivement par rapport à tes autres frères et sœurs. Ce n’était pas ta faute, personne ne choisissait ça ; et puis, il fallait bien un dernier, non ?

Effectivement, tu n’étais pas le premier né. Il y avait d’abord ta sœur, Patte de Minuit, noire comme son père, comme tu le serais également. Puis vint ton autre sœur, Petite Lune. Petite Aurore suivit de très près. Ça y est, ce fut à ton tour. Petit Crépuscule. Né au petit matin. Ce n’était pas grave ; tu porterais bien ton nom. Tu étais le premier mâle de cette deuxième portée royale. Ton unique frère de portée, Petit Soleil, te suivit. Enfin, la dernière née, la dernière héritière fut nommée Petite Éclipse. Vous aviez tous des noms en rapport avec les astres du jour et de la nuit, en rapport avec leur empreinte laissée dans le ciel. Tu étais noir de jais comme ton père, qui vous regardait avec un regard qui exprimait la fierté. Tu t’agitais dans tous les sens autour de tes frères et sœurs, tentant de te frayer un chemin jusqu’au doux et chaud ventre de ta mère. Tu miaulais déjà fort, joignant ta petite voix au joyeux brouhaha qui était né ce matin là. Tu ne te souviendrais sans doute pas de ce jour-là. Ni des autres premiers jours, d’ailleurs. Tu étais beaucoup trop jeune, tu n’avais conscience de rien. Tu ne voyais rien comme tu n’entendais rien. Mais tu sentais les nombreuses présences à tes côtés. Pouvais-tu penser ? Mais à quoi penserais-tu, si tel était le cas, sinon à téter ta mère ? Si l’une de tes sœurs venait à t’empêcher de têter, tu braillais en signe de protestation, malheureux petit chaton. Tu serais sans doute aussi râleur, plus tard, mais ce matin, vous l’étiez tous. Ce matin, six chatons étaient nés. Cinq princes et princesses, et un petit roi.
Revenir en haut Aller en bas
Nébuleuse de la Forêt

avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Mar 14 Aoû - 10:01

A l'extérieur de la pouponnière tout le monde était agité. Nébuleuse campée sur ses pattes bien droites attendait de savoir combien de petits frères et soeurs elle aurai. Près d'elle son petit frère en faisait de même, tandis que le grand se tenait pres de leur père. Le mépris qu'elle leur a eux deux se sentait a des kilomètres a la ronde, il faut dire quelle ne cherchait pas vraiment a le cacher. A l'annonce du guérisseur le clan fut soulagé d'apprendre que la portée comptait six chatons ce qui egait énorme et son père pénétra précipitamment le seuil de la pouponnière.

- Pourquoi tant de comédie ?! Il ne s'occupera même pas des petits ! Il n'y a que le premier né qui compte meme si c'est un incapable !, cracha-t-elle suffisemment fort pour que son frere l'entende.

Elle ne s'attendait a ce que certain félin se tourne vers elle lui jettant des regards plein de mépris et d'autres plein de compréhension. On lui fit la remarque que ce n'est pas un discours a tenir un jour de naissance et quelle devait se réjouir. C'est pas parce que je naime pas mon pere que je ne me rejoui pas davoir de nouveaux frères et soeurs gnagnagna pensa t elle. Elle décida quelle irai rencontrer les chatons plus tard elle avait une patrouille a faire et puis cela lui permettrai d'éviter de croiser son paternel.
Revenir en haut Aller en bas
Fantôme des Astres

avatar
Messages : 165
Date d'inscription : 18/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Mar 14 Aoû - 12:46

C
ette nuit, Fantôme des Astres le savait : il n’allait pas pouvoir sortir. Au moment où le jeune guerrier tenta de quitter discrètement la tanière des guerriers afin d’aller chasser, il fut aussitôt surpris d’entendre un cri strident s’élever. Un cri si fort qu’il était certain que les étoiles l’avaient entendu. Après un léger sursaut, il remarqua autour de lui des têtes ensommeillés qui levaient les yeux vers lui, le questionnant du regard. Lui, avait bien compris ce qu’il se passait mais eux, arrachés aux bras de Morphée, s’inquiétaient sur ce qu’il était en train de se passer et le mâle albinos ne leur rendit pas service : il quitta l’antre sans un mot. Dehors, les choses se précipitaient. Il voyait As de Trèfle accourir pour aider Étoile de la Colombe à accoucher tandis que la moitié des chats avaient quitté la pouponnière pour laisser de l’espace. Il ne devait y avoir à l’intérieur que quelques reines servant d’assistantes. Son camarade et guérisseur l’avait prédit : la portée serait nombreuse.

Le verdict tomba aux premières lueurs de l’aube. Six gosses. Six putains de frères et soeurs. Il espérait de tout coeur qu’ils n’étaient pas comme Étoile du Corbeau, où il finirait par quitter ce clan de malheur. Et qu’ils n’espèrent pas monter sur le trône, ils en sont très loin. Pourtant, Fantôme des Astres le sentait déjà ; ces gamins allaient être traités comme des rois, si bien que le clan finira par céder à leur dernier caprice : grimper sur ce promontoire et prendre la place de leur père qui leur est due, parce qu’ils sont plus dignes que leurs aînés. Il le sentait bien, oui, que ces gosses allaient apprendre au vieux singe à faire la grimace.
Et Étoile du Corbeau, illustre comédien qui semblait prêt à tout donner à ses enfants en ces instants de grâce mais qui finirait par ne pas porter un regard de plus sur le deuxième né une fois que tout cela sera passé. Et encore, parce qu’aucun d’eux dans l’ordre de succession n’aura peut-être la chance d’être au pouvoir.

Après la regard cinglante de Nébuleuse de la Forêt, il lui lâcha un regard discret mais entendu puis le mâle immaculé de blanc s’éclipsa puisque l’astre flamboyant s’élevait pour l’assassiner. Mais le sommeil, dans sa litière de fortune, fut long à trouver, car ses pattes le démangeaient, il n’avait pas eu le temps de se les dégourdir. Pourtant, la fatigue, elle, était bien présente, si bien qu’il finit s’endormir assez longtemps pour le revigorer, même si son sommeil était constamment agité.

☽☽☽

 
fantôme des astres  
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Grand Cerf Blanc
compte fondateur☽ protecteur des contrées

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 06/06/2018
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-cerfblanc.forumactif.com
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Ven 17 Aoû - 21:28



« lorsque l'aube se lève » — avec étoile de la colombe, étoile du corbeau, leurs chatons & le clan.


T
out semble aller pour le mieux, le Clan scande des noms de nouveaux-nés tandis que la fière mère porte un regard plein de tendresse à ses chatons. Tandis qu’elle passe un coup de langue sur chacun d’eux, Étoile de la Colombe se rend compte que la plus faible de la portée, Petite Lune, ne remue plus. Elle ne tète plus comme les autres sa mère, à la recherche de chaleur et de lait. La panique prend alors le dessus sur le soulagement et ses chatons semblent le ressentir car ils ont l’air de gesticuler plus vivement que quelques instants plus tôt.
Alors que la nouvelle mère — pour la seconde fois — s’apprête à appeler le guérisseur du Clan, As de Trèfle, celui-ci entre dans la pouponnière comme s’il avait pressenti quelque chose. Après qu’il lui ait demandé comme elle se sentait d’un ton harassé mais respectueux, elle lui lâcha seulement un regard plein de pitié et de détresse. Au début, les mots lui manquèrent mais elle comprit bien rapidement que si elle n’expliquait pas la situation à son soigneur, il ne pourrait rien faire et la petite chatonne mourrait sur le coup.

En plongeant son museau dans la fourrure de la petite, elle sentit que son corps était encore chaud, mais son pouls était vraiment très bas. L’attrapant par la tête d’une souple délicatesse, Étoile de la Colombe déposa sa fille aussi près que possible des pattes du mâle tricolore et s’empressa de lui expliquer la situation : « — S’il te plaît, As de Trèfle, fait quelque chose, elle ne tète plus et son pouls est si faible. Je crois qu’on est en train de la perdre. Et si Étoile du Corbeau l’apprend … » Elle ne termina pas sa phrase, mais cela voulait tout dire. Si le meneur du Clan du Tonnerre avait le malheur d’apprendre que l’un de ses chatons était décédé sans que son guérisseur n’ait rien pu faire, il allait lui faire passer un mauvais quart d’heure — et cela, tout le monde le savait. La femelle blanche priait donc silencieusement le Clan des Étoiles de ne pas lui prendre sa petite fille. Elle espérait par la même occasion que le Grand Cerf Blanc entendait sa prière. Mais qui savait si l’âme de cette petite boule de poils sans défense ne s’était pas déjà envolée vers les cieux, vers celui qui choisissait quelle âme allait à Cerbère et quelle âme était gracieusement offerte au Griffon ?
Revenir en haut Aller en bas
As de Trèfle

avatar
Messages : 91
Date d'inscription : 20/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   Dim 19 Aoû - 13:02

L
a reine de répondit pas. Seul son regard plein de détresse alarma As de Trèfle. Il s'approcha d'elle, ouvrant la gueule pour réclamer d'autres herbes fortifiantes, mais son regard tomba sur la boule de poils gisant aux pieds de la meneuse. Ce n'était pas elle le problème... c'était le chaton !
Elle déposa délicatement la boule de poils près du guérisseur et l'implora de faire quelque chose. Inquiet, le mâle tigré posa machinalement sa truffe contre la poitrine de la petite chatte pour écouter son pouls et put approuver les dires d'Etoile de la Colombe. Il entreprit de lécher énergiquement le poitrail et la gorge de la femelle blanche, espérant ainsi dégager les poumons et l'aider à respirer. Il lui passa également quelques coups de langue sur la truffe et la gueule et ouvrit cette dernière en grand d'un mouvement de patte le plus délicat possible. La petite chatte pouvait ainsi inspirer à pleine gueule, il n'y avait plus qu'à l'aider. Par mouvements réguliers du plat du coussinet, As de Trèfle massa énergiquement la poitrine du nouveau-né, tout en prenant garde à ne pas être trop brutal. Le matou avait beau être bourru dans ses paroles, ses gestes étaient doux et précis lorsqu'il s'agissait de sauver des vies. Il n'y avait pas de place à l'hésitation dans le rôle de guérisseur.
— Amenez-moi des baies de genièvre, marmonna le guérisseur aux reines autour de lui. Des petites boules bleues-noires. Et tâchez de ne pas mettre le bordel dans ma réserve.
Attendant qu'une des femelles de la pouponnière ramène les baies, Lucky poursuivit son manège. Le pouls de la minuscule femelle semblait reprendre timidement, mais restait faible. Lorsque la reine revint, les précieuses herbes entre les dents, le guérisseur laissa la place à Etoile de la Colombe.
— Lèche-la vigoureusement, à rebrousse-poil.
Pendant que la mère s'occupait de sa progéniture, le matou au poil ébouriffé entreprit de mâcher le genièvre. Comme dans chaque cas d'urgence, le guérisseur s'était renfermé dans sa bulle: malgré la fatigue, malgré la pression, il était plus concentré que jamais. Les bruits semblaient étouffés autour de lui, les formes et les couleurs, floues. Les baies encore dans la gueule, le mâle ronchon fit signe à sa meneuse de reculer et se pencha au dessus de la minette, lui maintenant la tête et la gueule ouverte d'une patte et serrant les crocs pour faire couler le jus des baies dans sa minuscule gueule. Il lui massa la gorge pour l'aider à avaler, et cracha le reste des baies un peu plus loin. Une fois qu'il fut certain que le chaton avait tout avalé, il lécha une dernière fois son poitrail et y colla son oreille. Son pouls semblait s'être stabilisé et, si sa respiration demeurait étrangement sifflante, l'air circulait bien.
Il se tourna vers Etoile de la Colombe, qui demeurait le visage toujours figé dans une expression terrifiée, et lui expliqua:
— La genièvre favorise la respiration mais donne aussi des forces. Normalement, on les ingurgite pré-mâchées mais ton chaton est encore bien trop petit pour pouvoir en manger, alors je ne lui ai donné que le jus.
Il baissa le museau vers la boule de poils blanche et laissa échapper un léger soupir. De soulagement, de fatigue aussi.
— Elle va mieux. Mais il faudra la surveiller. Veilles à la garder au chaud, à ce que ses frères et sœurs ne l'écrasent pas, et fais lui régulièrement des toilettes énergiques pour faire circuler le sang: cela aide le cœur à battre. Je ne te cache pas que si elle est sauvée pour le moment, elle reste faible.
C'était surtout sa respiration qui l'inquiétait. Étrangement sifflante, mais à peine perceptible lorsqu'on mettait une patte devant sa truffe. Un souffle léger mais un souffle cassé. As de Trèfle espérait intérieurement qu'il ne s'agissait pas des premiers signes de l'asthme. Mais la petite n'était qu'aux premières heures de sa vie, cela ne servait à rien d'inquiéter sa mère: ce n'était peut-être qu'une faiblesse de passage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(TC) Lorsque l'aube se lève — naissance des chatons.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes de CerfBlanc :: Les Contrées de CerfBlanc :: le clan du tonnerre :: Camp :: le promontoire-
Sauter vers: