(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres.









— À ne pas manquer !
— Les liens utiles
— Clan du Mois
— Clan de l'Ombre





— Météo
Alors que la saison rude des neiges est passée et que la saison des feuilles nouvelles fut intensivement pluvieuse, les félins des clans ont la chance désormais de voir le ciel resplandissant, sous un soleil flamboyant tandis qu'une pluie fine tombe la nuit, de quoi rafraîchir les nobles guerriers qui se prélassent chaque après-midi. Il faut davantage faire boire les vieux chats et les chatons, mais tout semble en paix. Enfin, ce n'est que le calme avant la tempête.

— les rps libres

→ ajouter son rp ici.
★ titre du sujet | avec nom du chat.
— les priorités

le clan du vent & le clan de l'ombre manquent de membres, n'hésitez pas à rejoindre ces clans ! (& pensez aux postes-vacants !)
— le prochain design

si jamais vous êtes intéressé pour participer à l'élaboration du prochain design de LCB, n'hésitez pas à mpotter Le Grand Cerf Blanc ou Fantôme des Astres !


Partagez

(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres.

Fantôme des Astres
Messages : 245
Date d'inscription : 18/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur
(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres. Empty
MessageSujet: (TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres.   (TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres. EmptyVen 1 Fév - 22:39


Life's a bitch and then you die

i do stupid things and i deserve my fate.

Le soleil descendait doucement pour laisser sa place à l’astre de la lune qui accompagnerait bientôt les pas du fantôme, durant une nuit où les étoiles seraient camouflés par les nuages chargés de pluie. Pour le moment, seul l’astre glissait derrière les bois, prêt à plonger CerfBlanc dans l’obscurité la plus totale de la saison des neiges. Lors de l’hiver, Fantôme des Astres pouvait passer les meilleurs instants de sa vie : même si le froid venait mordre la peau des félins, il avait la possibilité de sortir davantage. Le soir, le grand disque rougeoyant laissait place aux ténèbres bien plus tôt que lors de la saison des feuilles vertes. Le matin, il faisait son apparition si tard que l’albinos revenait de sa nuit de chasse avec un mal de pattes incommensurable. Mais il appréciait pouvoir sortir plus longtemps, de plus, dans le calme et la sérénité de la nuit, les rongeurs profitaient parfois de l’occasion pour pointer le bout de leur museau, attrapant une graine ici ou là avant d’aller se recoucher. Ces occasions précieuses, Fantôme des Astres cherchait à ne pas en louper une.
Une brise fraîche vint faire trembler tout son corps, du museau jusqu’au bout de la queue, mais sa concentration ne faillit pas. Ses yeux étaient braqués sur un jeune écureuil rachitique qui pourrait nourrir au moins les anciens. Le petit rongeur était en train de chercher au pied d’un arbre de quoi se remplir l’estomac tandis que son prédateur le guettait, et au moindre pas de côté, il se jetterait sur sa proie, la plaquant au sol avant de l’anéantir totalement en lui craquant la nuque d’un coup de croc sec.  À la place, ce fut une branche qui émit un craquement. Aussi bien Fantôme des Astres que le petit animal roux tournèrent la tête vers la source du bruit ; tandis que l’un reniflait l’air, l’autre avait déjà quitté les lieux. Le mâle blanc en pleine traque jura en que découvrant son écureuil avait fuit et qu’il s’agissait de son frère, Règne du Vautour.

Les deux guerriers de la même portée n’avait pourtant rien en commun et tout les séparait. Tout d’abord, le premier héritier possédait un pelage tigré blanc et brun qui contrastait avec le félin rachitique aux poils blancs immaculés qu’était le dernier héritier. De son regard d’ambre, Règne du Vautour n’hésitait pas à scruter, juger les moindres faits et gestes des autres ; il se tient bien droit, fier et regarde les autres de haut, tandis que son frère à souvent une allure voûtée et disgracieuse.
« — Je peux savoir pourquoi tu as fait fuir ma proie ? s’exclame Fantôme des Astres, énervé à l’idée d’avoir perdu une proie si précieuse à cause de son frère.
— Tu es si lent, mon frère. Tu prends tellement de temps avant de sauter sur ta proie. Tu crois qu’elle va venir gentiment venir se jeter à tes pattes ? Tu rêves, cervelle de souris, rétorque le fier félin.
— Depuis quand tu juges ma façon de chasser, depuis quand tu te préoccupes de moi au juste ? T’en as jamais eu rien foutre. Je peux savoir pourquoi là, maintenant, tout de suite, t’as décidé de me faire chier ? demande agressivement le mâle blanc. »
Règne du Vautour s’approche de son frère, commence doucement à se mettre à tourner autour de lui avant de reprendre la parole, répondant vaguement.
« — Il paraît que le gamin qui sort de nulle part, tu sais, celui qu’a pas de père ? On dirait bien que c’est le tien et qu’en plus, t’as foutu en cloque Pétale d’Ancolie. Bah bravo, tu vas te fourrer partout mon gars. T’en as pas marre, tu veux pas te poser un peu ? Fais comme moi ! Je .., le félin est alors interrompu lorsque Fantôme des Astres se jette sur lui.
— Va te faire foutre, Règne du Vautour. Occupe toi déjà de tes gosses et après viens me faire la morale. T’as aucun droit sur moi, lui hurle le matou rachitique. »
À son tour, le matou au pelage long et tigré immobilise son frère, avant de répondre d’un ton sec :
« — Oh si, j’ai tous les droits sur toi, Fantôme des Astres. Tu es le dernier, le paria. Et moi, je suis le futur chef que tout le monde respecte ! s’exclame-t-il, un point narcissique. Le matou en difficulté profite de ce moment d’inattention pour se déloger et frapper d’un bon coup de griffe sur le menton le véritable héritier.
— Jamais ! lui répondit-il. »
Dans un élan de rage, Fantôme des Astres se jette sur le gros mâle et les deux frères roulent ensemble dans une descente sans fin, accompagnée de rouées de coups et de feulements de colère, jusqu’à ce qu’un gouffre s’ouvre sous eux. Le grondement de la cascade et la chute éveillent leurs esprits qui prennent panique. Alors que Fantôme des Astres retombe lourdement sur une plateforme encore assez stable pour le supporter, son frère tente de s’agripper au bord de la paroi mais ses griffes crissent.
« — Donne-moi ta patte ! hurle le félin blanc. »
Pour toute réponse, il obtient une longue griffure lui traversant tout le visage. Et lorsque la patte de Règne du Vautour finit par céder sous son poids, quelques gouttes de sang de la blessure du chat immaculé viennent l’accompagner. Durant un long moment, le félin vivant reste là, incapable de bouger, comme paralysé, enraciné dans la roche.
Lorsqu’il parvient à reprendre ses esprits, l’albinos sent sa tête tourner. Il lutte tout de même pour remonter mais alors qu’il est en plein chemin du retour, réfléchissant à ce qu’il pourrait annoncer au clan, il se sent tomber avant de s’effondrer en pleine nuit, au beau milieu de la forêt.

« — Fantôme des Astres … chuchote une douce voix familière. » Le guerrier papillonne des paupières, le temps de s’habituer à la lumière du jour qui filtre l’antre d’As de Trèfle. À cet instant, il se rappelle de ce qu’il s’est passé la veille et peu importe s’il ne peut pas s’exposer au soleil, le jeune chasseur se précipite dehors et file retrouver sa mère, dans l’antre des meneurs.
« — Étoile de la Colombe, j’ai besoin de toi ! demanda-t-il, précipitamment.
— Je t’écoute mon fils. Mais que t’est-il arrivé au visage ? le questionne-t-elle d’une voix inquiète.
— C’est une longue histoire. Règne du Vautour et moi, nous nous sommes battus. Il est tombé dans les chutes, mère.
— Oh, dit-elle seulement, les yeux embués.
— Que se passe-t-il ? intervient une voix au loin. »
Le fantôme se retourne, pétrifié devant l’allure sombre de son père et sa démarche déstabilisante ne permet pas au fils de trouver les mots pour lui expliquer l’horreur de ce qui est arrivé. Il cherche un instant du soutien dans le regard de sa mère, mais se rend compte que c’est inutile.
« — Règne du Vautour est mort. Il est tombé dans les chutes par ma faute, je suis désolé, se décide alors Fantôme des Astres.
— Quoi ?! C’est une blague ? Tu as cherché à le tuer, c’est ça ? Hein, tu voulais sa place sur le trône, donc tu as décidé que tu allais le tuer ?!
— Non, non, c’est pas ça, je, je voulais p …
— J’y crois pas. Dégage ! hurle-t-il alors. »
Sur ces mots, le jeune héritier s’éloigne, la queue entre les pattes, le regard coupable. Il n’a pas le temps de se mettre à l’ombre, dans une tanière que son père saute sur le Promontoire malgré l’intention d’Étoile de la Colombe de le calmer, pour qu’il ne prenne pas de décision trop hâtive. Cela ne le stoppe pas pour autant.

« — Que tous les chats s’approchent du Promontoire pour une Assemblée du Clan, même les chatons ! Votre dernier héritier, ici même, dit-il en pointant son fils du bout de la queue, a cherché à tuer son propre frère dans le but de lui voler sa place sur le trône ! Nous ne pouvons supporter un tel affront ! Fantôme des Astres, tu as trahi les tiens et le Clan des Étoiles. Par conséquent, voici ma sentence. L’exil ! »
La surprise se lit aussitôt sur le visage du guerrier qui ne s’attendait pas à quelque chose de si brutal. Les regards braqués sur lui l’effraye et il sait qu’il n’y a rien à faire, rien ne sert d’essayer de se justifier. Les guerriers de ce clan sont pour la plupart entièrement loyaux à Étoile du Corbeau et une telle interprétation de la situation laisse penser que malgré des longs discours, Fantôme des Astres ne parviendra jamais à convaincre les siens qu’il s’agissait d’un accident. Ils n’ont déjà plus confiance en lui.
Son regard se tourne vers son premier fils, celui qu’il a eut secrètement et lit dans le regard de la mère ce qu’elle a toujours voulu : qu’il le reconnaisse aux yeux de tous. Il attrape le petit dans sa gueule, qu’il ne lâche pas un mot puis se tourne vers Pétale d’Ancolie. Ses yeux trahissent sa tristesse et sa peur, mais le guerrier ne laisse pas une larme sortir de son âme qui perd le contrôle.

C’est sans un mot que l’albinos quitte le Clan comme si de rien n’était et cours. Loin. Pas besoin d’escorte. Il faut fuir. Partir. Rejoindre Oraison du Corbeau et quitter les Terres de CerfBlanc pour vivre pleinement leur amour et éduquer ce petit être âgé de seulement quelques lunes, qui ne connaît pas encore la vie. Il faut arrêter de survivre et commencer à vivre.
@feat le clan du tonnerre n'hésitez pas à répondre, vous êtes les bienvenus à réagir à cet exil ! c'est donc ainsi que je laisse derrière moi fantôme des astres (je vais clore rapidement ses rps en cours, néanmoins, avant de le faire disparaître définitivement)
Awful

☽☽☽

Revenir en haut Aller en bas
Étoile de la Forêt
Messages : 95
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur
(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres. Empty
MessageSujet: Re: (TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres.   (TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres. EmptySam 2 Fév - 11:08


your place is away
Nébuleuse de la Forêt venait de se lever, elle avait fait sa toilette et était déjà toute prête à partir pour une patrouille. Un éclair blanc traversait le camp quand elle choisissait une proie avant de partir, elle essaya d'appeler son frère mais il ne réagit pas. Le plus étrange dans cette histoire c'est qu'elle avait l'impression qu'il se dirigeait chez leurs parents, ce qui était d'une extrême rareté. Que peut-il bien vouloir à nos parents qu'il ne pourrait me dire à moi ? Se demanda-t-elle. Ils partageaient beaucoup de chose, tant et si bien que cela lui paru surprenant qu'il ne lui ait pas parlé avant d'aller les voir. De toute façon ces derniers temps, Fantôme des Astres était distant avec tout le monde, As de Trèfle le lui avait confirmé, lui non plus ne comprenait pas ce qui arrivait au matou blanc. La belle écaille se détourna pensive et choisi un maigre oiseau pour laisser les plus grosses proies aux reines et aux anciens. L'hiver était là et rare se faisait la nourriture. Elle n'eut même pas le temps de commencer sa première bouchée que son père convoqua l'assemblée du clan, un mauvais pressentiment hérissa le pelage de la jeune chatte, les chatons avaient le droit de venir, signe de mauvais augure venant de son père. De plus que cet abruti de Règne du Vautour n'était pas dans les pattes du chef. Après sa déclaration, qui était sorti si vite de sa bouche elle ne pu s'empêcher de hurler, de se frayer un chemin pour passer devant et feuler sur son géniteur en le regardant droit dans les yeux.

- C'est ridicule Cordeau, Fantôme des Astres ne veut pas de ce trône, s'il voulait la place, il devrait m'assassiner moi aussi, puisqu'il est le dernier né de notre portée. Vous savez tous le lien qui nous uni, tout le monde sait qu'il ne me ferai jamais de mal ! Fantôme et moi détestions notre ainé, ce n'est pas pour autant que nous l'avons assassiné, si vous le laissez parler, Fantôme pourrai tout expliquer, je suis certaine qu'il a quelque chose à dire, laissez le s'exprimer !

Elle crachait ses mots, une telle haine s'élevait en elle, comment pouvait il faire une chose pareille ? Pour Nébuleuse, il était impensable que son frère se fasse jeter de la sorte, elle ne parviendrait jamais à accepter ça, elle savait que son père était un abruti fini, mais à ce point ?

- Si ça avait été l'inverse, si Règne du Vautour avait tué Fantôme des Astres ou moi, l'aurais-tu exilé pour autant ? Je ne le crois pas.

Prononçant ces derniers mots la jeune chatte était au bord des larmes, c'était injuste, cette manière dont son père faisait de la préférence pour ses enfants. La manière dont l'un etait sur un pied d'estale et les autres, il ne les avait jamais regardé. Et même si maintenant que l'aîné n'était plus là elle passait numéro un sur la liste de passassion du pouvoir, elle savait au fond de son coeur que son père ne portera jamais plus d'intérêt pour elle qu'elle n'en avait eu depuis sa naissance.

Son opposition n'avait servit à rien comme si personne n'avait d'intérêt pour le jeune chat blanc, à cause de sa maladie personne ne le connaissait vraiment... Nébuleuse le regarda partir, sans un mot, tout au long elle espérait qu'il viendrait lui faire ses adieux, mais il parti, sans un regard, brisant le coeur de sa soeur, celle qui avait tout fait pour qu'il reste auprès d'elle, celle qui ne comprenait pas pourquoi, comment ? Il avait prit ses distances, ne lui avait fournit aucune explication, et maintenant il partait, comme si jamais ils navaient été frères et soeurs, comme si jamais ils n'avaient été la l'un pour l'autre pour supporter le supplice d'avoir une famille comme la leur. Une larme unique coula sur sa joue tandis qu'elle voyait son frère disparaitre dans le tunnel de jonc, elle venait de perdre son frère, son confident, son meilleur ami, mais lui n'en avait visiblement que faire.

Silver River 019


☽☽☽

(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres. 1533551480-nebu

⸗Néby⸗Joke⸗

(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres. Neby
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
(TC) your place is away ▲ départ de fantôme des astres.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes de CerfBlanc :: Les Contrées de CerfBlanc :: le clan du tonnerre :: Camp :: le promontoire-
Sauter vers: